Conférence-Débat à Gardanne : Ficher, Filmer, Dénoncer, enfermer... Vers une société de surveillance?

Conférence-Débat à Gardanne : Ficher, Filmer, Dénoncer, enfermer... Vers une société de surveillance?

Je tiens à attirer votre attention sur une conférence débat qui aura lieu le 7 octobre à Gardanne, organisée par ATTAC, la ligue de droits de l'Homme, la Fondation Copernic, le Syndicat de la Magistrature, et qui a pour thème : société de surveillance, est-ce la société que nous voulons? Plus d'informations ci-dessous!

 

Ficher, Filmer, Dénoncer, enfermer... Vers une société de surveillance?

Conférence débat organisée par ATTAC, la ligue de droits de l'Homme, la Fondation Copernic, le Syndicat de la Magistrature,

animée par Evelyne Sire-Marin, magistrate, vice-présidente de la LDH, présidente d'honneur de la fondation Copernic, collaboratrice du Conseil scientifique d'ATTAC

Vendredi 7 octobre 18h30 - Maison du peuple - Gardanne

La conférence débutera par un pot convivial à partir de 18h30

 

Fichés, filmés, surveillés, dénoncés, enfermés ? Est-ce la société que nous voulons ?

Fichés ? les fichiers se multiplient : STIC et JUDEX pour les infractions, PASP et EASP pour la sécurité publique, base élèves et SCONET pour nos enfants, fichier des empreintes génétiques (FNAEG), développement de la biométrie…Fichés et tracés grâce aux puces RFID de nos Pass de transport et des passeports. Avec la récente loi de sécurité intérieure (dite Loppsi 2 votée en février 2011) l’interconnexion de tous les fichiers, la menace du croisement de tous les
renseignements (y compris les paiements avec nos cartes bancaires, la localisation de nos téléphones portables) devient grande.
 

Filmés ? Objectif du gouvernement : 60 000 caméras de vidéosurveillance de la voie publique ! Ce dispositif –toutes les études et enquêtes le montrent – est illusoire (il ne fait que déplacer la violence et la délinquance et ne permet de résoudre que 3% des cas dans les enquêtes) et coûteux. Malgré cela des municipalités s’y fourvoient (Marseille, Aix, Meyreuil…). Voulons-nous toujours plus de moyens répressifs ou une véritable prévention ? La prévention, ce n’est
pas encore plus de lois et de décrets ; la prévention, c’est mettre en oeuvre des conditions sociales et économiques qui permettent d’éviter la délinquance.

Dénoncés ? Plus fort encore : le gouvernement prétend convaincre les collectivités d’installer une organisation de « voisins vigilants », encouragés à contrôler, espionner, dénoncer tout individu qui leur paraîtrait louche. Dans notre région certains maires le font et s’en félicitent
(Venelles entre autres…) !

Enfermés ? Une récente loi (publiée le 4 juillet 2011) impose la contrainte et le contrôle comme fondement du soin en psychiatrie. La France bat déjà un record avec 73 000 internements de force chaque année. Cette loi va augmenter de façon considérable ce chiffre. Au lieu d’une loi sanitaire c’est une loi sécuritaire de plus qui a été votée, une loi liberticide.

Non, nous ne voulons pas de cette société de surveillance, de ces dispositifs sécuritaires qui s’inscrivent dans une démarche plus globale de contrôle social où nous sommes tous traités comme des présumés délinquants et de stigmatisation de populations « dangereuses » : les « fous », les jeunes, les étrangers, les pauvres…nous tous !

ET VOUS, QU’EN-PENSEZVOUS ? VENEZ POSER VOS QUESTIONS ET DEBATTRE

 

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche