Révision de la PAC : quelques avancées mais le carcan reste libéral

Communiqué, Bruxelles, le 24 juin 2011
Le Parlement européen a adopté le 23 juin 2011 à une large majorité le rapport sur les orientations pour la révision de la politique agricole commune (PAC) après 2013 pour tenter d'influencer les propositions que doit faire la Commission à l'automne prochain. Le texte adopté tente de prendre en compte certains éléments en termes de création d'emplois, de protection de l'environnement et de reconnaissance de la place de l'agriculture comme partie prenante de notre société mais il reste prisonnier du carcan ultralibéral qui préside aux destinées de la PAC depuis trop longtemps.

Pour certaines filières comme notamment celle du lait, un filet de sécurité est mis en place mais cela restera insuffisant pour permettre une juste rémunération des agriculteurs car la seule mesure efficace serait la mise en place des prix de base garantis qui tiennent, bien évidemment, compte de la situation de chaque Etat membre.

De plus, le texte n'est pas vraiment à la hauteur des défis qui se posent à l'agriculture en matière de changement climatique, d'impacts des modes de production sur la nature ou des rendements de cultures pas plus qu'au regard de l'évolution démographique de notre planète à échéance de 2020 et de 2050.

Au final, je me suis donc abstenue,  car j'estime que ce n'est pas ainsi que l'on permettra de construire une PAC plus juste, favorisant  des productions de qualité pérennes, la souveraineté alimentaire, le respect de l'environnement et de la biodiversité, la création d'emploi, la cohésion des territoires et  leur développement.

En un mot nous sommes encore loin d'une politique agricole durable contribuant au développement économique et social des territoires tout en sauvegardant leur  environnement !

Marie-Christine Vergiat

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche