Nomination du vice-président de la BCE : M. Guindos est un agent de plus au service du néolibéralisme

Nomination du vice-président de la BCE : M. Guindos est un agent de plus au service du néolibéralisme

Explication de vote sur le rapport adopté par le Parlement européen le 14 mars 2018 sur la nomination du vice-président de la Banque centrale européenne

Ce vote portait sur la désignation de Luis de Guindos par les Ministres de l'économie et des finances de la zone euro pour être le prochain vice-président de la BCE.  Il a été ministre de l'économie dans les deux gouvernements Rajoy depuis 2011. 

Luis de Guindos a donc fait partie de l'Eurogroupe au moment de la crise grecque et a appliqué une politique austéritaire terrible dans son pays.

Il aussi travaillé pour Lehman Brothers jusqu'à la crise de 2007-2008 ce qui fait exister un risque de conflit d’intérêt supplémentaire.

Sa nomination est fondamentalement politique. En témoigne la façon dont s’est déroulée la procédure : annonce tardivement de la candidature concurrente, organisation d’une seule audition à huis clos... La transparence institutionnelle ne devrait pas « être à la carte ».

M. Guindos est  un agent de plus au service du néolibéralisme à la tête de la BCE. Cette orientation économique est pourtant massivement rejetée par les peuples européens.

Politique économique délétère, liens avec les lobbys, opacité des procédures, ces méthodes ne peuvent plus durer ! Ce fonctionnement est irresponsable tant elles mènent l’Union européenne à sa perte. Il est plus que temps de démocratiser la politique monétaire.

J’ai voté résolument contre cette nomination.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche