La réforme de la PAC doit être plus forte et durable

La réforme de la PAC doit être plus forte et durable

Au cours des débats sur le rapport Dess, esquissant les idées du Parlement européen pour la réforme à venir et la modernisation de la politique agricole commune de l'UE (PAC), qui doit être présentée par la Commission en octobre de cette année, Patrick Le Hyaric (GUE/NGL, France) a salué la «nouvelle orientation» que prend la réforme proposée en matière d'emploi et d'environnement, de reconnaissance de l'agriculture comme productrice de biens publics et de la notion d'«agriculteurs actifs». Il a néanmoins déclaré que nous avons «trop l'habitude des bonnes intentions sans améliorations de la vie des paysans travailleurs».

«Soyons bien conscients des drames qui se nouent en ce moment même dans nos campagnes», continua-t-il, et bien qu'il ait salué l'idée de «filet de sécurité», il expliqua qu'il demeure insuffisant. Ce dont on a besoin, ce sont des prix de base garantis pour les agriculteurs ainsi que la fin de la mentalité néolibérale de libre échange actuelle qui détruit les petites fermes familiales. Pour conclure, il a appelé à élargir le budget de recherche pour l'agriculture en UE.

Le député Alfreds Rubiks (GUE/NGL, Lettonie) a souligné que «nous devons clairement soutenir les fermiers actifs et l'agriculture orientée vers la production» mais il a exprimé ses regrets sur le fait que le rapport «ne propose aucune solution à un grand nombre de problèmes» et que les agriculteurs ne pourront pas y trouver de réponses à leurs nombreuses questions.

Le député Rubiks a accueilli favorablement le fait que le rapport propose d'introduire plus de sources d'énergie alternatives dans l'agriculture, ce qui n'est pas réalisable pour le moment, mais il a déploré que les notions d'«agriculteurs actifs», de «jeunes agriculteurs», de «paiements directs équitables» et de «fermes familiales» ne soient pas clairement définies.

La députée irlandaise Bairbre de Brún a déclaré que le vote de cette semaine va envoyer un signal important indiquant ce que le Parlement européen désire voir dans les propositions législatives pour la réforme de la PAC.

«Nous avons besoin d'avoir une PAC forte et durable, basée sur deux piliers, qui promeut la sécurité alimentaire, permet aux agriculteurs de rester sur leurs terres, assure la protection de l'environnement et aide à gérer le changement climatique; qui promeut notre économie rurale et assure égalité et transparence pour tous ceux qui travaillent dans la chaine alimentaire» a-t-elle déclaré.

GUE/NGL Press Contacts:
Gay Kavanagh +32 473 84 23 20 - David Lundy +32 485 50 58 12
gabrielle.kavanagh @europarl.europa.eu - david.lundy@europarl.europa.eu
European United Left / Nordic Green Left
European Parliamentary Group
www.guengl.eu

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche