Humanité "Trois militants passent la dérive de l’Union européenne actuelle au crible de l’urgence du changement"

Humanité "Trois militants passent la dérive de l’Union européenne actuelle au crible de l’urgence du changement"

Le vendredi 12 avril dans l'humanité est parue la critique du livre "changer d'Europe que j'ai co-écrit avec Élisabeth Gauthier et Louis Weber.

Humanité : "Trois militants passent la dérive de l’Union européenne actuelle au crible de l’urgence du changement"

Où en est-on ? Changer d’Europe, répond fort bien à la question.Dans le premier chapitre de cet ouvrage, Louis Weber, membre de la Fondation Copernic et du conseil scientifique d’Attac, passe en revue la longue liste de textes austéritaires adoptés depuis le début de la crise (pacte pour l’euro plus, traité fiscal, « six-pack » et « two-pack ») et qui visent à contraindre les États membres à adopter des réformes structurelles pour réduire leur déficit. Cette synthèse constituerait, si elle n’était le fait d’un militant syndical, un véritable manuel d’austérité, en ce qu’elle permet d’y voir plus clair dans ce « maquis institutionnel ». En fait, l’auteur,
en puisant dans les travaux des Économistes atterrés, en dégage la logique, et montre que cette tendance n’est pas nouvelle. « Tout a été fait pour utiliser la crise comme une aubaine pour renforcer le contrôle sur les politiques économiques des États membres », avance Louis Weber. Ces politiques sont inspirées, dit-il, par l’ordo-libéralisme allemand, qui « fait de la concurrence la règle suprême de l’économie et pose le principe de la neutralité du pouvoir politique sur les décisions économiques ». Ce qui passe par une banque centrale indépendante, des politiques budgétaires automatiques et des réformes structurelles.
Changer d’Europe ne se limite pas à des mesures économiques, que l’on peut trouver dans d’autres ouvrages. Les autres parties du livre s’attardent sur d’autres questions. Il en est ainsi de la deuxième, rédigée par la députée européenne Front de gauche, Marie-Christine Vergiat. Celle-ci s’attache à montrer l’évolution du respect et de la promotion des droits des citoyens par les institutions communautaires. Elle pointe certaines avancées quand l’UE se fixait, au début des années 1990, des objectifs : citoyenneté européenne, droit de vote pour les étrangers communautaires aux élections locales. Mais elle dénonce surtout la formidable régression à l’oeuvre aujourd’hui : Europe forteresse, subordination des droits à l’économie, faible prise en compte par les dirigeants européens des problématiques démocratiques. Pour exemple, elle détaille les faibles réactions face à la dérive autoritaire en Hongrie, ou le honteux sort réservé aux Roms.
Élisabeth Gauthier, animatrice du Réseau Transform !, se livre au difficile exercice de fixer quelques objectifs : « Il ne suffira pas de contrôler la finance et les banques. Il faudra engager des transformations profondes de l’ensemble du système économique et modifier le rapport capital-travail. » Tout son travail est ici de montrer sur quelles forces sociales s’appuyer pour le changement. Tout en reconnaissant la difficulté de la démarche. On lira avec intérêt son analyse sur la difficulté à unifier la classe des dominés, sur la construction de réseaux de chercheurs engagés, et sa description sur ce qui bouge dans les mouvements syndical, altermondialiste, politique. Ces derniers nouent d’ailleurs entre eux des liens inédits, qui déboucheront sur un sommet social alternatif, l’Altersummit, qui se tiendra les 7 et 8 juin à Athènes.
Gaël De Santis

 

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche