Fondation Gabriel Peri : Quelles constructions politiques au Mali face aux crises dans le Sahel ?

Mardi, 19 Juin, 2012 (Journée)

Mardi 19 juin 2012, de 9h00 à 17h30
Palais du Luxembourg, salle Vaugirard
26 rue de Vaugirard, Paris 6e

Les inscriptions sont closes.

Attention : Présentation de l’invitation et d’une pièce d’identité exigée à l’entrée.

--------------------------------------------------------------------------------

Les objectifs de la journée sont de traiter de la complexité des enjeux au Nord-Mali et au Sahel à la lumière des évolutions récentes qui ont précipité la région dans une crise profonde. L’apport des chercheurs permettra de mieux comprendre ce qui se joue entre les différents acteurs de la région.

Au cœur des conflits d’influence, le Nord-Mali est l’objet de revendications politiques par les peuples touareg depuis des décennies. L’ensemble du Sahel présente un grand intérêt géostratégique sur le plan des ressources naturelles qui y sont nombreuses ; et pour des pouvoirs en émergence, il est devenu une zone de trafic où s’exercent de nouvelles formes de domination contre lesquelles les États actuels semblent bien démunis.

L’avenir du Sahel est en jeu tout autant que celui de l’Afrique de l’Ouest et des rapports avec l’Europe. Celle-ci n’a pas su, empêtrée dans les relations néo-coloniales, construire de véritables politiques de coopération pour le développement avec les pays de la région. Elle a même souvent contribué à ce que se maintiennent en place des régimes à la démocratie de façade, dont la légitimité est aujourd’hui faible, comme en témoigne le renversement rapide du président malien, les mouvements sociaux et de contestations qui s’expriment dans la région contre les mauvaises conditions de vie et la pauvreté.

Par ailleurs, dans le cadre de la crise du capitalisme mondialisé, les tensions sur l’accès aux ressources stratégiques augmentent et les rapports de domination prennent de nouvelles formes, bouleversant les modes de gestion du politique. Ces évolutions aux lourdes implications pour l’Afrique comme pour l’Europe méritent d’être débattues.

Au fil du temps, des coopérations se sont tissées entre le nord et le sud à travers l’aide au développement, la coopération bilatérale, les mouvements migratoires, les coopérations décentralisées. L’insécurité au Nord-Mali a mis un coup d’arrêt aux projets de développement. Mais les acteurs restent en contact souhaitant trouver les moyens de poursuivre ce qui a été commencé et de contribuer au retour de la paix dans la région.

La journée permettra ainsi de dresser l’état des lieux de la situation en termes de sécurité, de crise humanitaire et politique pour mener avec les chercheurs, les élus et les acteurs de coopérations une réflexion critique sur les modes de gestion du politique dans un contexte de crise internationale profonde, la décentralisation et la réforme de l’État comme perspective de sortie de crise.

La France porte une responsabilité particulière dans la déstabilisation de la zone sahélienne et la crise en cours au Mali, contrecoup directe de la guerre de Nicolas Sarkozy et de l’OTAN en Libye. Un sentiment antifrançais gagne du terrain, surtout au Mali qui entre dans une transition fragile. Les élus, collectivités et associations françaises impliquées au Sahel ont donc un rôle à jouer pour changer ces perceptions et contribuer à une sortie de crise durable.

--------------------------------------------------------------------------------

Programme prévisionnel
9h - 9h45 : Évolutions récentes et états des lieux au Sahel

Président : Jean-Didier Vermenot, président du Réseau des partenaires de la région de Kidal

•Philippe Hugon, Directeur de recherche à l’IRIS
•Pierre Boilley, directeur du Centre d’études des mondes africains (CEMAf)
9h45 - 11h00 : Quelles formes d’organisation et de gestion du politique et dans quels cadres institutionnels au Mali ? État-Nation, fédéralisme, confédération de territoires autonomes ?

Président : André Bourgeot, anthropologue, chercheur au CNRS-EHESS

•Naffet Keita, anthropologue, chercheur à l’université de Bamako
•Mohamed Amara, docteur en sociologie, Laboratoire Centre Max Weber de Lyon
•Oumar Keita, chercheur

11h – 12h15 : Bilan de la décentralisation et prise en compte des dimensions ethniques et culturelles permettant une implication structurelle des populations

•Ousmane Sy, ancien ministre, directeur du Centre d’expertises politiques et institutionnelles en Afrique (CEPIA) au Mali
•Attaher Iknane, doctorant
•Dr Akory Ag Iknane, professeur en nutrition, en charge de projets sanitaires
12h15 - 13h15 : Table-ronde - La coopération décentralisée en situation de crise et de conflits.

Président : Jean-Claude Mairal, président du CIDEFE, administrateur de la fondation Gabriel Péri

•Marie-Christine Vergiat, députée européenne
•Djeneba Keita, conseillère régionale d’Ile-de-France
•Guy-Michel Chauveau, président du groupe-pays Mali, Cités Unies France
•Charles Josselin, ancien ministre, ancien président de Cités unies France (sous réserve)

14h30 - 15h45 : La médiation politique régionale et la coopération militaire en question : quels acteurs, quels objectifs avec quels moyens ? (Rôle de la CEDEAO, de la France, des États-Unis et de l’UE)

•Mamane Adamou Sani, membre de Alternative Espaces Citoyens, au Niger
•Alain Antil, chercheur et responsable du programme Afrique subsaharienne à l’IFRI
•Michèle André, sénatrice, vice-présidente du groupe d’amitié France-Afrique de l’Ouest
•François Loncle, député à l’Assemblée nationale (sous réserve)

15h45 - 17h : Débat - Crise du capitalisme mondialisé et avenir de l’État-Nation au Sahel

•André Bourgeot, anthropologue, chercheur au CNRS-EHESS
•Marie-Christine Vergiat, députée européenne
•Issa Ndiaye, professeur de philosophie, université de Bamako
•Amadou Keita, juriste, politiste, doyen de la Faculté de Droit public de Bamako
•Bernard Boucher, Association française d’amitié et de solidarité avec les peuples d’Afrique (AFASPA)

17h00 - 17h30 : Propositions et conclusions

•Jean-Didier Vermenot, président du Réseau des partenaires de la région de Kidal
•Michel Maso, directeur de la fondation Gabriel Péri.

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"

Eurocitoyenne, le site internet de Marie-Christine Vergiat, Députée Européenne Front de Gauche